Diriger avec un esprit prospectif

06 Jun 2024 . category: etudes . Comments
#dba #etudes #innovation #prospective

Témoignage

Dans le billet précédent, j’ai expliqué les raisons qui m’ont conduit à suivre un Doctorate in Business Administration (DBA) au Conservatoire National des Arts & Métiers (CNAM). Durant trois années j’ai effectué un travail de recherches tout en y confrontant mon expérience professionnelle, ce qui a abouti à un essai que je présente brièvement dans cette vidéo:

Voici le script:

Il est communément admis que plus une organisation est grande, plus elle a tendance à subir une certaine lourdeur. Il y a bien évidemment le phénomène bureaucratique qui est à l’œuvre, mais il n’existe pas de « main invisible » qui rendrait les organisations impuissantes face à la gestion de l’innovation, puisqu’en bout de chaîne tout est question d’humain et au lieu d’invoquer le spectre d’un prétendu « système », il est primordial de comprendre les personnes qui composent celui-ci.

Tel un roman, il est donc question de personnages, chacun jouant un rôle dans l’histoire de l’organisation. Il y a les dirigeants, qui optent en raison d’une aversion au risque démesurée le plus souvent pour le choix de la chasse à l’incertitude, préférant toujours respecter un cadre normatif qu’ils auront d’ailleurs parfois contribué à élaborer au fil de leur carrière. Si l’on simplifie le roman de façon manichéenne il y a ensuite deux forces qui s’opposent : les renforceurs, qui contribueront à consolider l’organisation dans son état présent, et par déplacement des buts à la rendre à plus ou moins court terme obsolète, et les innovateurs, qui préféreront la faire évoluer afin qu’elle s’adapte et donc survive.

S’ils parviennent initialement à chercher ces ingrédients par eux-mêmes, ces innovateurs ont besoin de liberté, de transversalité et de temps, et il importe que les dirigeants soient en mesure non pas de corseter leur organisation au risque d’asphyxier ces profils minoritaires, mais plutôt de favoriser l’émergence de communautés internes et externes, en agissant sur les motivations intrinsèques de leurs agents.

Ceci n’est rendu possible qu’en levant sa tête du guidon de l’urgence pour voir loin, ce qui implique un travail de prospective, avec les qualités humaines que cela requiert : calme, imagination, esprit d’équipe, enthousiasme et sens de l’humain. L’ambidextrie d’une organisation apprenante émane de cette dualité long terme/court terme que constitue la symbiose innovation/prospective.


Me

César Lizurey est un gendarme ayant occupé des fonctions de commandement mais également d'état-major, en tant que chef de projet ou dans le domaine de l'innovation et de la prospective. Il aime le coder, faire de la musique et le sport. Et coder.